Foi, espérance, charité

Foi, espérance, charité. Je ne pensais pas en venant au Foyer de Charité de Courset que ces 3 vertus théologales prendraient autant de sens et s’incarneraient si concrètement dans ma vie. C’est pourtant ce que le Seigneur m’a offert.


C’est en vivant au milieu d’une communauté qui prie que j’ai commencé à vivre quotidiennement de cette foi, gardée trop longtemps à distance, en essayant peu à peu de mettre le Christ au cœur de mes activités.

Venu approfondir ma connaissance de la foi, j’ai été surpris de constater que je me rapprochais bien plus du Seigneur par le cœur que par l’intelligence, même si celle-ci contribue à un émerveillement d’autant plus grand qu’elle permet d’apprécier la beauté et la profondeur du message qui, depuis le Christ, est devenu celui de l’Eglise.


L’Espérance, c’est un abandon à renouveler chaque jour plus profondément pour être toujours plus disponible au Seigneur. C’est la paix qu’engendre la confiance. Ce fut aussi à l’école le visage des enfants, les temps de prière et d’échange partagés avec eux.


La Charité enfin. On essaie de la vivre au sein d’une communauté, et elle nous fait grandir à la mesure de ce qu’elle exige de nous. La charité, la disponibilité, le service, nous permettent de rejoindre Dieu en sortant des multiples encombrements de nos préoccupations. Elle représente ce mouvement du don de soi, bien exigeant, mais qui seul nous fait grandir et fait grandir les autres… Ce mouvement est celui de Marthe, tout offerte à la volonté de Dieu qui désirait que grandisse l’oeuvre des Foyers et que se répande dans le monde cette charité.


Etienne